Ghislaine Bousquet

Publications

LES NON-DITS… ET LES «Y» DE LA VIE… Êtes-vous au «Y» de votre vie? Qu’est-ce qu’un «Y» de la vie? Vous savez, c’est ce moment où vous devez faire le choix de tourner à gauche ou à droite et que vous vous demandez si vous prenez la bonne décision. Ce moment décisif qui peut radicalement changer votre vie pour le meilleur ou pour le pire… mais qui de toute façon, sera le bon chemin, car il y aura des apprentissages à faire. Il arrive souvent que les employés vivent des situations frustrantes dans le cadre de leur travail, ils se […]

Lire plus

LES NON-DITS… ET LES «Y» DE LA VIE…

Êtes-vous au «Y» de votre vie?

Qu’est-ce qu’un «Y» de la vie?

Vous savez, c’est ce moment où vous devez faire le choix de tourner à gauche ou à droite et que vous vous demandez si vous prenez la bonne décision. Ce moment décisif qui peut radicalement changer votre vie pour le meilleur ou pour le pire… mais qui de toute façon, sera le bon chemin, car il y aura des apprentissages à faire.

Il arrive souvent que les employés vivent des situations frustrantes dans le cadre de leur travail, ils se sentent limités, démotivés et prêts à tout laisser tomber et partir parce que le gazon semble toujours plus vert ailleurs…

Je suis souvent étonnée de voir qu’après seulement deux rencontres en coaching de nouvelles perspectives émergent, que la motivation revient et surtout l’espoir de pouvoir s’accomplir et se réaliser redevient possible…

POURQUOI?

Parce que lorsque les employés connectent eux aussi le «COURAGE de dire» ce qui doit être dit, ça permet de créer la relation avec le gestionnaire, parce que le «COURAGE de dire» c’est aussi des deux côtés que ça se passe.

Et que se passe-t-il lorsque les deux parties ne s’expriment pas, l’employé devient frustré et la performance diminue et qu’est-ce que le gestionnaire voit lui? Tout ce que l’employé ne fait plus de bien. Le cerveau est ainsi fait, il dirige notre attention vers ce que nous croyons être la vérité dans notre perspective et lorsque nous sommes insatisfaits nous verrons de plus en plus d’insatisfactions et nous passerons à côté de belles opportunités.

Peu importe le côté de la clôture que vous occupez, «gestionnaire» ou «employé», comment faire pour éviter qu’une telle situation se produise?

En prenant RESPONSABILITÉ sur la situation et en osant sortir de votre coquille. Une bonne communication est la clé et lorsque nous apprenons à nous exprimer de façon constructive et que nous choisissons de voir le meilleur à l’intérieur de chacun de nous, c’est à ce moment-là que nous pouvons voir émerger le meilleur à l’extérieur de nous.

S’exprimer avec authenticité nécessite de connecter le «COURAGE pour dire ce qui doit être dit» et peu importe notre choix de dire ou ne pas dire, soyons conscient que nous prenons une décision.

Avez-vous déjà regretté une décision prise dans votre vie pour les choses que vous n’avez JAMAIS osé dire à personne?

Et si c’était à refaire, que feriez-vous de différent aujourd’hui? Et en quoi votre vie serait différente?

ghislaine@coacheclaireur.com

«OUVRIR LES LUMIÈRES ET VOIR LE CHEMIN»

DÉCOUVREZ VOTRE VRAIE NATURE!

QUI SUIS-JE? Quelle est ma vraie nature? Le véritable courage n’exige pas de changer qui nous sommes, mais d’être qui nous sommes! Quelle est votre ritournelle de «vers d’oreille»? Vous savez, cette petite voix qui vous chuchote à l’oreille ce que vous devriez «FAIRE» et que vous ne faites pas et qui vous fait oublier cette personne que vous aimeriez «ÊTRE»… Si cette thématique vous interpelle, c’est probablement parce qu’il vous arrive peut-être parfois de manquer de courage, de douter de vos capacités, de reporter à plus tard une tâche que vous auriez intérêt à faire maintenant et qui changerait […]

Lire plus

QUI SUIS-JE?

Quelle est ma vraie nature?

Le véritable courage n’exige pas de changer qui nous sommes, mais d’être qui nous sommes!

Quelle est votre ritournelle de «vers d’oreille»? Vous savez, cette petite voix qui vous chuchote à l’oreille ce que vous devriez «FAIRE» et que vous ne faites pas et qui vous fait oublier cette personne que vous aimeriez «ÊTRE»

Si cette thématique vous interpelle, c’est probablement parce qu’il vous arrive peut-être parfois de manquer de courage, de douter de vos capacités, de reporter à plus tard une tâche que vous auriez intérêt à faire maintenant et qui changerait votre vie ou lorsque vous choisissez de rester dans l’ombre plutôt que de briller et être la personne que vous êtes vraiment.

Et si la vulnérabilité n’était pas une faiblesse, mais au contraire un signe de force et de courage?

Avoir du courage demande d’être authentique et pour ce faire, il faut mieux se connaître, avec ses forces et ses faiblesses.  Que dois-je améliorer ou développer pour avoir le courage de montrer mon humanité, mon côté imparfait et aspirer à m’améliorer et devenir une meilleure version de moi-même?

  • Quels sont les traits de personnalité qui me caractérise?
  • Qu’est-ce qui me différencie et en quoi suis-je différent?
  • Quel est mon potentiel inexploité?
  • Quelles sont les limitations qui m’empêchent de me réaliser pleinement dans ma vie?
  • Quelle est cette partie de moi qui choisit de rester dans l’ombre?

Si vous avez envie de plonger à l’intérieur de vous-même et d’explorer votre vraie nature, je vous invite à participer à ce voyage de ressourcement à la découverte de votre plein potentiel pour un plus grand épanouissement dans les différentes sphères de votre vie.

Pour en savoir davantage, contactez-moi et au plaisir de vous accompagner dans votre transformation!

VOYAGE DE RESSOURCEMENT au Costa Rica du 1er au 8 décembre 2019

ghislaine@coacheclaireur.com

«OUVRIR LES LUMIÈRES ET VOIR LE CHEMIN»

LE DEUIL… UN SUJET TABOU

  CHUT! Surtout, n’en parlez pas à personne… Avez-vous déjà ressenti de la tristesse à laisser un travail? L’autre jour, je lisais un article sur le deuil et ça m’a rappelé une situation vécue dans ma carrière professionnelle. Je mentionne souvent que notre milieu de travail est comme une 2e famille, car après tout, on y partage nos joies, nos peines, les premiers pas de nos enfants et surtout, on passe souvent plus de temps à cet endroit qu’à la maison… Il y a quelques années, lorsque j’ai eu à réorienter ma carrière, je ne pensais pas avoir à composer […]

Lire plus

 

CHUT! Surtout, n’en parlez pas à personne…

Avez-vous déjà ressenti de la tristesse à laisser un travail?

L’autre jour, je lisais un article sur le deuil et ça m’a rappelé une situation vécue dans ma carrière professionnelle.

Je mentionne souvent que notre milieu de travail est comme une 2e famille, car après tout, on y partage nos joies, nos peines, les premiers pas de nos enfants et surtout, on passe souvent plus de temps à cet endroit qu’à la maison…

Il y a quelques années, lorsque j’ai eu à réorienter ma carrière, je ne pensais pas avoir à composer avec cet aspect, car ça ne m’était jamais arrivé auparavant dans ma vie professionnelle.

Cordonnier mal chaussé vous allez me dire? Chaque fois que je vis une expérience dans ma vie personnelle, je le vois toujours positivement en me disant que cela va me servir pour accompagner mes clients dans le futur.

Ce qui est important lorsqu’une situation comme celle-ci nous arrive, c’est de prendre conscience des éléments dont nous avons à faire le deuil. Dans mon cas, je quittais une organisation pour laquelle je considérais être arrivé au fil d’arrivée côté professionnel, mais j’avais sous-estimé ce que je laissais derrière moi, soit 15 années de belles amitiés, de partage, de contribution, de réalisations et d’accomplissements.

Si vous vivez ce genre de situation, sachez que c’est une étape normale du processus pour effectuer un virage à 180 degrés dans votre carrière. Que ce soit dans le but de relever de nouveaux défis, pour un départ à la retraite, lors d’un congédiement ou parfois par choix afin d’être plus disponible pour notre famille.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a des solutions et le coaching apporte les outils pour vous aider durant cette période de transition.

ghislaine@coacheclaireur.com

«OUVRIR LES LUMIÈRES ET VOIR LE CHEMIN»

EST-CE QU’UNE PLANTE PEUT FAIRE LA DIFFÉRENCE AU TRAVAIL?

EST-CE QU’UNE PLANTE PEUT FAIRE LA DIFFÉRENCE AU TRAVAIL? « La clé de la hausse de 20 % à 40 % de la productivité au bureau » En tout cas, pour moi, oui… Un jour, une plante a contribué à faire une différence dans mon quotidien… VOICI L’HISTOIRE DE MA VIOLETTE AFRICAINE… Je me souviendrai toujours de ce jour de printemps où nous étions allées chercher un lunch à côté du bureau ma collaboratrice principale et moi, il y avait une grande table remplie de petits pots jaunes et verts et dans ces petits pots, il y avait de jolies violettes […]

Lire plus

EST-CE QU’UNE PLANTE PEUT FAIRE LA DIFFÉRENCE AU TRAVAIL? « La clé de la hausse de 20 % à 40 % de la productivité au bureau »

En tout cas, pour moi, oui… Un jour, une plante a contribué à faire une différence dans mon quotidien…

VOICI L’HISTOIRE DE MA VIOLETTE AFRICAINE…

Je me souviendrai toujours de ce jour de printemps où nous étions allées chercher un lunch à côté du bureau ma collaboratrice principale et moi, il y avait une grande table remplie de petits pots jaunes et verts et dans ces petits pots, il y avait de jolies violettes africaines. C’était pour une bonne cause, nous en avions acheté chacune une.

Nous en avons pris soin chacune de notre côté durant des mois et un jour, ma collaboratrice est déménagée à l’extérieur de la ville. Avant de partir, elle m’avait confié sa violette africaine afin que j’en prenne soin et nous avons continué de collaborer ensemble grâce au travail à distance.

Un jour, les pots étaient devenus trop petits, j’en ai acheté un plus grand et je les ai transplantés ensemble en espérant qu’elles puissent continuer à s’épanouir, j’étais fier, elles survivaient à notre belle collaboration de travail à distance. Au fil du temps, cette plante était devenue mon baromètre, si elle allait bien, notre équipe allait bien. J’aimais croire que malgré la distance, nous étions toujours alignés ensemble dans un seul et même but, celui de servir nos clients en utilisant les meilleurs talents de chacune pour continuer à aller encore plus loin. J’observais nos violettes qui continuaient elles aussi de grandir, de fleurir, mais pas toujours en même temps.

Laquelle était la sienne ou la mienne? Je ne me rappelais plus, trop d’années s’étaient écoulés et peu importe, elles s’étaient probablement  fondu ensemble dans ce pot. Lorsque je partais en vacances, je déléguais la tâche de l’arroser à quelqu’un d’autre au bureau, j’en prenais soin, tout comme de notre belle collaboration.

À mon retour de vacances cette année-là, j’avais observé qu’il y avait de nouveaux bourgeons annonçant l’arrivée de nouvelles fleurs j’étais contente. Un nouveau signe? Oui, mais pas celui que je croyais, car à ma grande déception, elle avait choisi de partir relever de nouveaux défis pour une autre entreprise, il était temps de reprendre chacune notre route.

J’ai alors décidé d’acheter deux pots et lorsque j’ai retourné la terre, j’ai remarqué que la partie qui était du côté fleuri ne tenait plus qu’à un fil, elle était prête! Mais comment avait-elle pu fleurir durant tout ce temps avec si peu de terre? C’était un nouveau signe qui m’indiquait que c’était la sienne, prête depuis longtemps à prendre son envol vers de nouveaux défis.

Lorsque j’ai pris l’autre partie dans mes mains pour la transplanter dans son nouveau pot, je l’ai observé et j’ai eu une belle surprise, elle avait un petit bébé, une nouvelle pousse qui s’était accrochée à elle. Il y avait de nouveaux bourgeons, un signe de l’embauche d’une nouvelle ressource pour me soutenir dans mon travail.

Le jour où elle est partie,  je lui ai remis son nouveau pot de violette africaine, un souvenir de notre belle amitié de collaboration florissante, le meilleur de nous deux, durant toutes ces années!

ALORS? Est-ce qu’une plante peut changer une collaboration au travail?

Il y a six ans, la direction d’une entreprise de Colombie-Britannique a eu l’idée de déposer des plantes sur les bureaux de sa douzaine d’employés. « C’est la clé de la hausse de 20 % à 40 % de la productivité au bureau », affirme Mike Robinson, président de WeatherSolve Structures (structures pour contrôler la poussière industrielle). Voir l’article dans la Presse Plus du 22 mai mai 2019.

ET POUR VOUS? Quelle différence cela pourrait faire au sein de votre organisation?

ghislaine@coacheclaireur.com

«OUVRIR LES LUMIÈRES ET VOIR LE CHEMIN»

ÊTES-VOUS DANS LA TEMPÊTE CE MATIN?

Je faisais le parallèle ce matin entre la tempête de neige et les changements organisationnels… Les médias nous ont préparés au pire hier alors j’avais pris les mesures  nécessaires pour vivre cette situation de façon sécuritaire en suivant les consignes «prévention, organisation et soutien». Ce matin, j’étais levée très tôt, j’étais préparé au pire, alors lorsque j’ai ouvert les rideaux, mon regard sur la situation était positif et j’affichais un grand sourire. J’avais prévu le coup, je n’avais pas à prendre la route, je pouvais faire du télétravail. Je me suis habillée chaudement, bottes, manteau, tuque, etc., et je suis […]

Lire plus

Je faisais le parallèle ce matin entre la tempête de neige et les changements organisationnels…

Les médias nous ont préparés au pire hier alors j’avais pris les mesures  nécessaires pour vivre cette situation de façon sécuritaire en suivant les consignes «prévention, organisation et soutien».

Ce matin, j’étais levée très tôt, j’étais préparé au pire, alors lorsque j’ai ouvert les rideaux, mon regard sur la situation était positif et j’affichais un grand sourire. J’avais prévu le coup, je n’avais pas à prendre la route, je pouvais faire du télétravail. Je me suis habillée chaudement, bottes, manteau, tuque, etc., et je suis allée déneiger la voiture pour être prête lorsque le déneigeur allait passer. J’ai profité de ce moment pour prendre l’air frais, le thermomètre indiquait seulement -3 degrés comparés au -25 degrés des dernières semaines, je pouvais alors apprécier toute la beauté du paysage sous la neige. Tout est une question de préparation et de perceptions et lorsque nous sommes prêts, nous ne nous laissons pas atteindre par les obstacles extérieurs, car nous sommes solides de l’intérieur.

Si vous vivez des changements organisationnels en ce moment, quelles perceptions vos employés ont-ils de cette situation?

  • Sont-ils préparés au pire?
  • Ont-ils le soutien dont ils ont besoin?
  • Manifestent-ils de la résistance au changement?
  • Ont-ils en main un plan de communication clair pour maintenir leur motivation et efficacité?

Durant une période de transformation, le coaching permet de modifier les perceptions que nous avons des situations, il nous aide à mieux nous outiller pour faire face aux diverses situations et continuer d’être efficaces afin de nous maintenir dans un état d’ouverture pour vivre ces changements de façon plus harmonieuse en collaboration avec les autres.

IL Y A DES SOLUTIONS…

ghislaine@coacheclaireur.com

«OUVRIR LES LUMIÈRES ET VOIR LE CHEMIN»

ATTIRER DES GENS TALENTUEUX

Une solution pour attirer des gens talentueux… Selon la définition du dictionnaire Larousse, un «leader» est une personne qui, à l’intérieur d’un groupe, prend la plupart des initiatives, mène les autres membres du groupe, « il détient le commandement».   Dans une perspective plus actuelle, les individus ont plutôt le désir de se mobiliser pour un «leader d’excellence». En quoi est-il différent? C’est celui qui a pour rôle d’initier les autres à devenir des leaders ou des influenceurs, et ce, à tous les niveaux hiérarchiques dans une entreprise, peu importe le poste occupé. Lorsque chaque personne exerce son plein potentiel […]

Lire plus

Une solution pour attirer des gens talentueux…

Selon la définition du dictionnaire Larousse, un «leader» est une personne qui, à l’intérieur d’un groupe, prend la plupart des initiatives, mène les autres membres du groupe, « il détient le commandement».

 

Dans une perspective plus actuelle, les individus ont plutôt le désir de se mobiliser pour un «leader d’excellence». En quoi est-il différent? C’est celui qui a pour rôle d’initier les autres à devenir des leaders ou des influenceurs, et ce, à tous les niveaux hiérarchiques dans une entreprise, peu importe le poste occupé. Lorsque chaque personne exerce son plein potentiel au sein d’une organisation, ceci contribue à apporter le soutien nécessaire dont chacun a besoin pour réaliser la vision, mission et raison d’être de l’entreprise, et si de plus, celles-ci sont en alignement avec leur raison d’être personnelle, alors tout le monde avance ensemble dans la même direction, vers un but commun.

Je ne vous apprends rien en affirmant que le leadership se développe à la tête de l’entreprise et se répand dans tout l’organigramme, la question à se poser comme «leader» est ‘’Que voulons-nous réellement créer?’’ Et comme «individu», ‘’Pour quel genre de leader avons-nous envie de travailler?’’

Comme individu, si 70% de notre temps est consacré à un emploi que nous n’aimons pas et si de plus, nos valeurs ne sont pas alignées avec celle de l’entreprise, le résultat obtenu est que nous sommes malheureux, ce qui influence aussi les autres aspects de notre vie. Si au contraire, nous utilisons 70% de notre temps à exercer un travail que nous aimons, il n’est plus nécessaire de lutter, car notre vie et notre travail sont tout à fait alignés et nous sommes comblés au quotidien.

Dans la perspective que la vie est un voyage, comme leader, nous avons la responsabilité de bâtir une entreprise dans laquelle les personnes ont envie de voyager avec nous, en évitant les traditionnelles relations entre patrons et employés. Oser créer un modèle d’affaires différent et gagnant en y greffant suffisamment d’avantages pour que les gens désirent y travailler. Développer une culture d’entreprise ayant pour objectif de former une famille unie en favorisant des relations authentiques et durables, voilà un milieu de travail qui permet  aux gens de s’épanouir et de se réaliser. Lorsque nous ne travaillons plus dans le seul but de faire de l’argent pour gagner notre vie, nous ne nous épuisons pas au quotidien, au contraire nous sommes énergisés et plus productifs.

Un leader d’excellence s’entoure des meilleures personnes pouvant l’aider à concrétiser et porter sa vision. Lorsque nous permettons aux individus de mettre à contribution leur génie créatif, nous leur donnons des ailes et nous leur permettons d’être plus efficaces et performants. Les gens talentueux n’ont pas besoin de quelqu’un pour surveiller leur travail, ils accomplissent du bon travail parce qu’ils sont ainsi faits. Ils prennent responsabilité et évitent de blâmer les autres ou les situations lorsque surviennent des difficultés. Ils trouvent des solutions et prennent action, ils sont engagés et imputables. Ils apportent des résultats concrets et exceptionnels et ils atteignent un succès remarquable!

Et si la solution pour attirer des gens talentueux était d’être tout simplement la meilleure version de nous-mêmes, que choisirions-nous? Être un leader «d’excellence» ou un leader de «commandement»?

Êtes-vous un initiateur ou un finisseur?

Prenez quelques instants et demandez-vous, suis-je de type initiateur ou finisseur? Probablement un peu des deux, cependant, lequel des deux est le plus prédominant? Ou lequel des deux faites-vous le plus souvent? L’initiateur aime créer de nouveaux projets ou produits, il est souvent porteur de nouvelles idées pour améliorer les choses, il est donc moins habileté comme finisseur. Un initiateur n’aime pas s’occuper des petits détails, par exemple, si vous êtes un entrepreneur, vous êtes probablement un initiateur et une fois le projet lancé, vous passez la balle à quelqu’un d’autre dans votre équipe et déléguez cette tâche à un […]

Lire plus

Prenez quelques instants et demandez-vous, suis-je de type initiateur ou finisseur? Probablement un peu des deux, cependant, lequel des deux est le plus prédominant? Ou lequel des deux faites-vous le plus souvent?

L’initiateur aime créer de nouveaux projets ou produits, il est souvent porteur de nouvelles idées pour améliorer les choses, il est donc moins habileté comme finisseur. Un initiateur n’aime pas s’occuper des petits détails, par exemple, si vous êtes un entrepreneur, vous êtes probablement un initiateur et une fois le projet lancé, vous passez la balle à quelqu’un d’autre dans votre équipe et déléguez cette tâche à un finisseur.

Les finisseurs aiment terminer des projets, comme ils sont moins habiles à initier les choses, ils excellent pour prendre les choses en mains, pour évaluer et régler de façon efficace les situations.

Connaître ce talent naturel vous permettra de mieux vous positionner et vous cesserez de vous blâmer ou de ressentir de la culpabilité si vous ne terminez pas toujours ce que vous commencez. Apprendre à connecter nos forces nous permet par ricochet d’être un meilleur leader et nous apprend à nous entourer de personnes ayant des talents complémentaires aux nôtres. Du même coup, vous aurez plus d’énergie et vous augmenterez votre niveau de bonheur, car à la fin de la journée, vous aurez un sentiment d’accomplissement et de fierté en observant tous les projets terminés.

Lorsque chacun est à la bonne place et joue son rôle, l’orchestre peut interpréter de magnifiques symphonies. Si vous stagnez dans un projet, posez-vous les questions suivantes, qu’est-ce que je gagnerais à déléguer cette tâche et qu’est-ce que je perdrais à ne pas la déléguer? Près de vous, il y a probablement quelqu’un qui aimerait le faire à votre place.

Certains leaders effectuent cet exercice plusieurs fois par an, en autre, par exemple,  la fin ou le début d’une nouvelle année est tout à fait propice à se poser ces questions.

Suis-je la meilleure personne pour effectuer cette tâche? Est-ce que cette tâche est vraiment nécessaire? Si la réponse est non, cessez de le faire et vous gagnerez en temps et productivité, de plus, vous ferez des heureux autour de vous!

VOIR AUTREMENT…

Pénurie de main-d’œuvre ou VOIR autrement? Nous sommes constamment sollicités dans les divers médias en ce qui concerne la pénurie de main-d’œuvre. La question à se poser comme leader en entreprise est la suivante, quelles sont les croyances que nous entretenons par rapport à cette situation? Et quelles sont les croyances que nos employés entretiennent à ce sujet? Une chose est certaine, plus nous portons notre attention sur le problème, plus nous amplifions la situation de façon négative et notre esprit peut difficilement trouver des solutions. L’inconscient se réfère aux circonstances antérieures de ce qui a mal été et nous […]

Lire plus

Pénurie de main-d’œuvre ou VOIR autrement?

Nous sommes constamment sollicités dans les divers médias en ce qui concerne la pénurie de main-d’œuvre. La question à se poser comme leader en entreprise est la suivante, quelles sont les croyances que nous entretenons par rapport à cette situation? Et quelles sont les croyances que nos employés entretiennent à ce sujet?

Une chose est certaine, plus nous portons notre attention sur le problème, plus nous amplifions la situation de façon négative et notre esprit peut difficilement trouver des solutions. L’inconscient se réfère aux circonstances antérieures de ce qui a mal été et nous empêche de trouver des façons créatives pour aller de l’avant.

 «Modifier notre perspective, c’est nous tourner vers une orientation solutions pour rechercher ce qui fonctionne et le faire davantage et cesser de faire ce qui ne fonctionne pas pour faire quelque chose de différent».

Il existe plusieurs pistes, en voici une par exemple, si nous modifions notre approche sur la façon de consulter un CV? Quelle différence cela ferait-il? VOIR autrement, connecter à l’humain derrière la feuille de papier, VOIR au-delà des compétences, lui parler, lui donner une chance et évaluer davantage son attitude et ses aptitudes. Le monde change et le contexte des affaires aussi, comme leaders nous avons intérêt à nous adapter à cette nouvelle réalité.

«Changer notre mode de pensée demande un effort, mais certainement moins grand que les impacts et le coût d’un taux de roulement élevé des employés».

Quelques questions à nous poser…De quoi ces humains ont-ils besoin? À quoi aspirent-ils? Qu’est-ce qui leur donnerait envie de rester dans notre entreprise plutôt que de partir?

Les nouvelles générations veulent travailler dans une organisation qui donne du sens à leur contribution, ils ont le goût d’embellir la société et de sentir un engagement social authentique.

Développer une nouvelle culture d’entreprise dans laquelle la transparence et l’authenticité sont la base des valeurs demande beaucoup d’agilité et nous devons être davantage connectés à mobiliser les individus avec plus d’émotion, d’engagement, de responsabilisation et de liberté pour atteindre l’excellence. Remettre l’humain au cœur des solutions dans des structures plus flexibles permettrait une plus grande autonomie.

Peu importe notre positionnement au sein d’une entreprise, nous sommes tous des leaders et notre influence varie selon le poste occupé, imaginez la différence pour une entreprise si chaque individu pouvait reconnecter sa vraie nature et contribuer son plein potentiel?

Qu’attendons-nous pour libérer nos croyances et éveiller le leader qui dort en chacun de nous? Sommes-nous prêts à changer?  Le changement vient de l’intérieur, en commençant par soi-même… À vos marques, prêts, partez!

 

×

Inscrivez-vous à l’infolettre

Restez informés en reçevant du contenu exclusif, des nouvelles et événements